La retraite progressive, vous connaissez ?

« A 60 ans, la plupart de mes collègues du même âge sont partis à la retraite. Moi, j’avais calculé que je devrais travailler jusqu’à  64 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein. J’avais déjà de nombreux projets en tête, mais il n’était pas question que je parte avec une forte décote : j’avais encore deux enfants étudiants pour lesquels je devais payer un loyer et des études. Un collègue m’a parlé de la retraite progressive, à laquelle on peut prétendre à partir de 60 ans. Je me suis renseigné auprès de la  MSA et d’AGRICA, auprès desquels j’ai sollicité un entretien. J’ai obtenu des estimations fiables de ma future retraite, à partir desquelles j’ai pu faire mes calculs.

Une activité à temps partiel

J’ai d’abord sollicité la réduction de mon temps de travail à 50% et négocié les modalités de mon contrat avec mon employeur. Je souhaitais notamment pouvoir cotiser sur la base d’un temps plein pour ma retraite complémentaire, ce qui a nécessité une concertation entre organismes.
Je suis en retraite progressive depuis le 1er avril 2015. J’occupe toujours le même poste, mais avec un nombre réduit de dossiers. Entre ma pension de retraite temporaire et mon salaire, je gagne presque autant qu’avant… en travaillant à mi-temps ! Ce rythme est très appréciable pour une fin de carrière : cela laisse du temps libre pour se reposer et penser ses projets à la retraite. Pour l’employeur aussi c’est gagnant, puisqu’il peut adapter ses effectifs et économiser une partie de salaire. D’ici le 1er mai 2017, j’aurai cotisé tous mes trimestres et je pourrais alors mener à bien mes nombreux projets !

Une décision personnelle

Le bilan de ce dispositif ? Je ne pars pas  plus tôt ni avec une plus grosse retraite; en revanche j’aurais travaillé à mi-temps les 2 dernières années. La décision est très personnelle : elle dépend des projets que l’on a pour sa retraite, de son état de santé, de la fiscalité, de la législation qui évolue vite.  Ce qui est sûr, c’est que la question de la retraite progressive mérite d’être posée !"

 

La retraite progressive : comment ça marche ?

Quels sont les critères ?

  • Avoir 60 ans minimum ;
  • Justifier d’une durée d’assurance égale à 150 trimestres et plus (tous régimes confondus) ;
  • Bénéficier de la retraite MSA ou Sécurité sociale au titre de la retraite progressive ;
  • La durée du temps partiel ne doit pas être inférieur à 40% ni supérieur à 80% de la durée légale applicable dans l’entreprise.

Quelles sont les démarches pour en bénéficier ?

  • Contactez au préalable vos caisses pour vérifier avec elles les conséquences du dispositif sur votre future retraite ;
  • Télécharger le formulaire de demande de retraite sur www.msa.fr ou contactez la MSA de votre département ou le CICAS (0 800 200 189) ;
  • Cochez la case retraite progressive ;
  • Joindre la copie du contrat de travail à temps partiel ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant que vous n’exercez aucune autre activité.

Comment fonctionne le dispositif ?

Le dispositif consiste à passer à temps partiel dans votre activité, tout en percevant une partie de votre pension (de base et complémentaire). Vous continuez à cotiser et valider des trimestres qui seront pris en compte au moment de la liquidation définitive de votre dossier. Le montant de votre retraite est proportionnel au temps partiel. 

Mon employeur peut-il s’y opposer ?

Oui. Votre employeur n'est pas obligé d'accepter votre passage à temps partiel. L'accord des deux parties (employeur et salarié) est nécessaire pour la mise en œuvre de la retraite progressive.

Y a-t-il un engagement sur la durée ?

Non, dès lors que vous avez plus de 60 ans.

Pour en savoir plus, contactez le

2016-12-13 00:00:00
Chapo: 

Entre ma pension de retraite temporaire et mon salaire, je gagne presque autant qu’avant… en travaillant à mi-temps ». Découvrez le témoignage de Michel Blourde, qui a fait le choix de la retraite progressive.

Metiers: 
Retraite
Retraite supplémentaire
Agrica conseil retraite