Publié le 01 août 2019

Zoom sur le Dentaire

Zone de paragraphe

L'offre 100% Santé

Dans le dentaire, trois paniers seront proposés aux assurés. Libre à eux de choisir la solution la plus adaptée pour leurs soins :

Le panier 100 % Santé

remboursé intégralement par le régime obligatoire et la complémentaire santé. Ce panier sera mis en place en deux temps : en 2020 pour les couronnes et les bridges et en 2021 pour les prothèses amovibles (dentiers)

Le panier maîtrisé

prise en charge totale ou partielle des actes réalisés, qui varie selon la garantie souscrite auprès de votre complémentaire santé. Les tarifs proposés pour ce panier sont plafonnés et dépendent du type de matériau utilisé et de la position de la dent

Le panier libre

les prix sont libres, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de prix plafonnés à respecter par les dentistes. Les assurés auront une prise en charge partielle, qui varie selon la garantie souscrite auprès de leur complémentaire santé

Encadrement du prix de certaines prothèses

Depuis le 1er avril 2019, les tarifs des couronnes ou des bridges en métal ou céramo-métalliques (hors molaires) sont plafonnés. Cela signifie que les dentistes s’engagent à ne pas dépasser ces prix. C’est une première étape avant une prise en charge totale par le régime obligatoire et les complémentaires santé au 1er janvier 2020.

Par exemple :

  • les couronnes en zircone (céramique opaque) placées sur une dent visible ne peuvent plus dépasser le tarif de 480 euros (puis 440 € en 2020),
  • les bridges placés sur les incisives, eux, ne coûtent pas plus de 1 465 euros.

Cependant, les dentistes peuvent toujours proposer des prothèses à tarif libre pour répondre à des exigences esthétiques, telle une couronne céramométallique sur molaire. D’autres plafonnements seront effectués en 2020, puis en 2021.

Couronne, bridge, inlay-core… Quelles différences ?

La couronne dentaire
La couronne est une sorte de coiffe que le dentiste place sur la partie visible d’une dent très abîmée par une carie ou cassée, dont la racine a été préservée. Elle peut aussi être associée à un faux moignon (ou inlay-core) ancré dans la racine de la dent. Composée d’alliage métallique, de céramique, de résine composite ou d’une combinaison de ces matériaux, la couronne redonne à la dent sa forme naturelle, sa taille et sa fonction.

La couronne dentaire provisoire
Une couronne provisoire (ou transitoire) est une pièce de résine qui a pour objectif de reconstituer pour une durée limitée (au maximum 3 mois) une dent destinée à être couronnée par la suite.

L'inlay
L'inlay va permettre de reconstruire la partie interne d’une dent et donc la partie invisible. Il s'agit d'une pièce prothétique fabriquée par un prothésiste dentaire et aux mesures de l’empreinte de la dent à combler. A ne pas confondre avec l'amalgame en composite qui possède la même fonction mais n’apporte pas le même résultat.

L’onlay
Cette prothèse est réalisée de la même manière que l'inlay, elle peut être fabriquée en métal, composite ou céramique. On s'en sert pour reconstruire la pointe et le sommet d’une dent très abîmée et donc la partie visible. Parfaitement étanche et adapté aux contours de la dent, l’onlay peut être posé sur une dent vivante (non dévitalisée).

L'inlay-core ou pivot
Il s'agit d'un élément à tenon qui va s'ancrer dans la racine d'une dent dévitalisée. L'objectif est de reconstruire la tête émergente des racines (pied), et de rendre étanche les racines pour ne plus avoir d'infection. L'inlay-core est un élément métallique. 

Le bridge
Un bridge permet de remplacer une dent absente, en s'appuyant sur les dents adjacentes (une de chaque côté). Il est également préconisé lorsqu’une carie a atteint la racine en profondeur ou en cas de dent cassée avec fracture de la racine.

La prothèse amovible
Partielle ou complète (dentier), la prothèse amovible vient remplacer plusieurs dents absentes, voire la totalité des dents. Avec sa structure métallique, la prothèse partielle est dotée de crochets qui viennent se fixer sur les dents restantes. La prothèse complète est composée de résine et vient s’appuyer sur les muqueuses. Dans tous les cas, ces prothèses amovibles ont l’avantage de se retirer pour être nettoyées et l’inconvénient de ne pas être fixes.

Les obligations des dentistes

Le chirurgien-dentiste doit remettre à l'assuré un devis écrit comportant notamment :

  • la description précise et détaillée du traitement envisagé et les matériaux utilisés
  • le montant des honoraires correspondant au traitement proposé à l'assuré, que l'acte soit remboursable ou non remboursable
  • le montant de la base de remboursement

Dans l'hypothèse ou le praticien proposerait au patient un acte avec un reste à charge (après intervention de la complémentaire santé), le praticien s'engage à proposer une alternative sans reste à charge ou à défaut avec un reste à charge maîtrisé chaque fois qu'une alternative thérapeutique existe.